Historique de l’aviron

4.5 Rowing 1933

Bateau d’aviron 8 avec barreur

Depuis la nuit des temps, les hommes ont navigué sur les voies d’eaux, fleuves, rivières ou la mer. Depuis des siècles les Egyptiens, puis les grecs et les phéniciens ont utilisé la force des bras, l’aviron, avant celle du vent pour mouvoir leurs bateaux. Les phéniciens déjà utilisaient des coussins de soie pour utiliser non seulement les bras mais aussi les jambes.
Mais même si les anciens considéraient un honneur de ramer dans leurs bateaux et trirèmes, c’est vite devenu une tâche d’esclaves galériens. C’est la voile qui sonnera le glas de cet esclavage.

Quoiqu’il en soit vers le début du 19° siècle, en Angleterre, l’aviron tel que nous le connaissons apparaît, et se développe sur le continent européen et aux USA. Dès 1828, les universités d’Oxford et de Cambridge se défient lors d’une course fameuse. D’autres régates voient le jour dans les décennies suivantes comme à Henley (Henley Royal Regatta) ou à Lucerne.
Dès la moitié du 19°, des clubs se fondent en Belgique aussi. Des régates s’organisent comme sur le canal à Terdonk et dans les autres villes du pays.

Technique

Rameur en skiff

CHD, rameur en skiff

La technique de l’aviron évolue elle aussi. De bateaux lourds, large, à claim, équipés de tolet (deux longues chevilles légèrement espacées l’une de l’autre, fixées sur les bords pour permettre au aviron d’y pivoter) et à bancs fixes (pas d’action des jambes) appelés yole, on passe petit à petit à des bateaux plus fins, plus légers.

La coque est faite de feuille de bois, avec des portes-nage, sorte de ferrailles montées sur le bord du bateau pour y fixer des dames de nages pivotantes soutenant les avirons (rames).

Les sièges d’abord fixe, se voient équipés de roulettes qui roulent sur des rails de plus en plus longs, de 30 cm à 90, au fil du temps.

La technique d’aviron semble simple mais elle ne l’est pas tant que ça. Le vieil entraîneur René Vingerhout ne disait-il pas qu’il faut 12 ans pour faire un bon rameur ?

La technique a elle aussi évolué, d’un allongement très ample, presque couché, vers l’avant et l’arrière du corps, faute de longueur de coulisse de siège, vers un maintien du corps plus droit grâce à des coulisses beaucoup plus longue.

Les phases sont,

  1.  le passée à l’eau, motion du bateau, pression des avirons dans l’eau,
  2. la fin du coup, l’extraction des avirons, des pelles (palettes au bout des avirons)
  3.  le retour sur l’avant (retour du corps vers l’avant, aviron hors de l’eau)
  4. et l’attaque, la plongée des avirons dans l’eau.

Ces phases demandent de la mesure, de la maitrise, de la souplesse mais aussi de la précision et de la puissance. Tout un fin dosage. C’est Fairburn, entraineur australien du collège anglais de Christ Church à Cambridge, qui a promu cette théorie de la souplesse dans le coup d’aviron. Il est aussi l’auteur du dicton « les kilomètres font les champions ».

Matériel

les différentes catégories de bateaux d'aviron

les bateaux d’aviron

Il y a 8 catégories de bateaux, 3 dites « de couple » avec deux rames par rameurs, 5 dites « de pointes », avec une rame par rameur.
En « couple », le skiff, un seul rameur, le double à deux rameurs, et le quatre de couple, quatre rameurs.
En « pointe » : le deux sans barreur à deux rameurs, le deux barré ou avec barreur, deux rameurs et un barreur, le quatre sans barreur et le quatre barré ou avec barreur et le huit, toujours barré à huit rameurs et un barreur, c’est le bateau « roi ».

Il existe aussi dans certains pays pour les jeunes filles et garçons de moins de 15 ans des huits de couple (octopulls) … à promouvoir en Belgique.

les différents types d'avirons

les avirons

Les catégories olympiques sont :
1. Le skiff
2. Le double (deux de couple)
3. Le double poids légers (rameurs de +/- 70kg)
4. Le deux sans barreur
5. Le quatre de couple,
6. le quatre sans barreur
7. le quatre sans barreur poids légers
8. le huit
Les avirons (rames) ont eux aussi bien évolués. Tout d’abord la palette était symétrique, fine et longue, dite « flute » puis elle est devenue plus large de forme plus bombée dite « Macon » (ville hôte des championnats d’Europe de sa première utilisation) et même plus tard en forme de tulipe.
Depuis les années 90, les palettes sont devenues asymétrique, en forme de hache qui a évolué, s’est élargie dans les dernières décennies, et s’est vue équipée d’un vortex à son extrémité, de hachoir, big blades, vers smoothies et faties.

La longueur des avirons a elle diminué pour permettre de compenser la plus grande surface des pelles / palettes et sa résistance dans l’eau.

Courses

11053367_824918637577499_5083181402056949152_n

Oxford v Cambridge en 8 avec barreur

Elles ont lieux sur 2000 mètres pour les régates olympiques et internationales. Les régates de jeunes rameurs en dessous de 15 ans se font sur 1000 mètres comme celle des rameurs de plus de 27 ans.

Il y a aussi en hivers des têtes de rivières de plus de kilomètres. La course Oxford-Cambridge se déroule sur 4 miles et 250 yards, par exemple. Enfin il y a aussi des régates sprint sur 500 ou 1000 mètres.

Il y a aussi des « balades à l’aviron » dont la distance n’est pas réglementaire, elle dépend de l’intérêt touristique du parcours.